Anne-Caroline : un pied à terre en nature

Maël : Yourte veux-tu être ma maison ?

Portrait de Anne-Caroline (Inscrite à la formation "accompagnement à l'autoconstruction" en octobre 2018)

Anne-Caroline et Nicolas ont décidés avec leurs 3 enfants de construire un pied à terre loin de la ville, pour y passer les vacances et les week-ends. Pour cela ils ont suivi la formation “accompagnement complet à l’autoconstruction d’une yourte” et ont profité du confinement pour finaliser leur yourte. Dans cet article, je vous propose de découvrir le parcours inspirant de cette famille :

# QUI ES-TU ?

Je m’appelle Anne-Caroline, j’ai 39 ans et notre tribu est composée de 3 enfants (5 ans, 7 ans et 8 ans) et d’un papa.
Nous sommes une famille parisienne en appartement. La construction de la yourte était un projet familial, une sorte de team building à nous 5, qui nous a permis de construire notre habitat à la campagne pour y passer les vacances.

# COMMENT T’ES VENUE L’IDÉE DE CONSTRUIRE UNE YOURTE ?

Pendant les vacances d’été 2018, nous faisions un tour de la Bretagne et nous avons dormi quelques nuits dans une yourte, ou plutôt une double yourte. Les propriétaires y avaient habité pendant plusieurs années et avaient également 3 enfants. Tout était parfaitement adapté à notre famille. Ces quelques jours étaient reposants, apaisants. La forme ronde et l’ouverture au centre du toit, conférait au lieu un sentiment de sérénité et d’harmonie.
Au cours de la dernière nuit je me suis dit que c’était exactement ça qui nous fallait pour les vacances ! Nous ne savions rien sur les Yourtes. Après quelques renseignements sur internet, j’ai compris que les Yourtes mongoles n’aimaient pas l’humidité, et nous avions comme projet de la monter en Normandie, ce n’était pas compatible. Il y a également les yourtes de fabrication française mais beaucoup plus onéreuses, et moins facilement démontable.
Dans notre cas, nous avons besoin de démonter la yourte entre octobre et avril. Et au milieu de toutes ces recherches, j’ai trouvé le site d’Oliver qui propose de construire soi-même une yourte adaptée à notre climat avec des objets simples et de seconde main. Cela nous a tout de suite plu et nous nous sommes lancés.

# COMMENT S’EST DÉROULÉ LE CHANTIER ?

Nous pensions avoir des difficultés pour trouver des bambous et des bâches mais finalement en 2/3 mois nous avons pu tout rassembler : bâches de camion, bambous, couvertures.
Nous avons commencé les travaux en octobre. La taille des bambous a été rapide, nous avions choisi de prendre des bambous assez gros. Par contre nous avons galéré avec le passage de la drisse pour assembler les bambous, nous avons du trouver une drisse plus fine pour faciliter le travail. En un weekend les murs étaient montés et le weekend d’après le toit aussi. Cela a été rapide et agréable à faire. Les vidéos d’explications étaient claires et précises.

Pendant les vacances de Noël nous avons fait la couture des couvertures. N’étant absolument pas couturière j’ai acheté une vieille singer sur le bon coin et quelques tutos youtube ont suffi pour mener cette étape à bien en quelques jours (ou plutôt soirées).

Il y a eu ensuite une grosse pause pour raison personnelle jusqu’en été. Il a fallu nettoyer et couper les bâches. A ce moment l’affaire s’est corsée car les bâches venaient de semi remorques et étaient armées, lourdes, il a fallu s’équiper d’une meuleuse. Je pense que cette partie a été la plus pénible de la construction. Je déconseille l’utilisation de ce type de bâche car le poids rend la mise en place du toit extrêmement difficile*.

(*commentaire du formateur : les bâches de camions sont rarement aussi épaisses et la réalisation est généralement beaucoup plus facile, désolé pour cette mésaventure.)

Nous avons ensuite réfléchi à la fabrication du plancher. Un plancher en pin était trop onéreux, la scierie du coin avait proposé de nous vendre du bois de coffrage ce qui revenait a environ 300€. Puis finalement nous avons opté pour de l’osb 3. Nous en avons eu pour moins de 200€ et un weekend de bricolage.

La fabrication du chapeau de toit s’est fait en une demi-journée ainsi que le montage final. Le plancher, la structure, la bâche de mur il n’y a eu aucun problème mais pour la bâche de toit impossible de la soulever a 2 adultes pour l’emmener en haut après 2 jours d’essai, nous avons réussi avec des cordes à la faire coulisser, heureusement que les bambous étaient solides ! Nous avons du tirer de toutes nos forces.

L’installation des couvertures s’est fait sans problème. Le chapeau de toit aussi mais la bâche cristal était trop fine et s’est très vite déchirée, nous l’avons remplacé par une bâche cristal bien plus épaisse. Nous avons trouvé la prise au vent trop grande avec le chapeau. Notre région est très venteuse. Nous avons enlevé le chapeau et mis la bâche directement en haut des bambous. Grâce a son épaisseur elle ne se perce pas et le vent n’a plus de prise. Notre yourte est solidement arrimée. Nous pouvons en profiter pleinement !

Notre structure est assez lourde même une fois les bambous secs ! Les bambous récoltés font au moins 5 cm de diamètre. Les bâches de camion sont armées, c’est vraiment très lourd en particulier pour le toit. Même à deux nous avons vraiment galéré à la hisser en haut du toit. Je pense que très vite j’investirai dans une bâche PVC neuve.
Définitivement ce ne sera pas une yourte nomade, mais je pense qu’elle résistera aux bourrasques normandes.
Et disons que pour moins de 400€ une yourte il faut bien faire quelques compromis !
Le plancher a été fait en OSB c’est pas mal (le plus gros investissement de ma yourte mais raisonnable quand même, environ 180/200€).
Le principal c’est que ce projet de yourte était vraiment un très beau projet, que nous avons finalisé pendant le confinement. Toute la famille s’est mobilisée, ensuite le fait d’y habiter nous a donné une impression de vacances avec la vue sur l’immensité des champs aux alentours. Nous étions très loin du sentiment d’être confiné.

# QU’EST CE QUE ÇA VOUS A APPORTÉ DE RÉALISER CETTE YOURTE VOUS-MÊME ?

Ce projet a été une belle occasion de resserrer les liens au sein de notre famille. Nous n’étions pas très expérimentés en bricolage mais avions quelques bases. Chaque membre de la famille a pu participer au chantier en fonction de son âge, porter, trier les bambous, passer les ficelles, clouer le plancher. Nous avons tous participé et se dire que nous avons construit notre “maison de vacances” était extrêmement satisfaisant. Une yourte de 15 m2 pour 5 personnes, on investit plus l’extérieur, cela nous reconnecte à la terre, à la nature. Il n’y a pas d’isolation phonique donc le chant des oiseaux au levé du soleil est un réveil assez agréable.

# COMMENT L’UTILISEZ-VOUS ?

La yourte va nous servir de lieu de vacances. Elle est implantée dans un espace en friche derrière la maison de mes parents. Nous sommes entourés de champs. Elle n’est pas raccordée à l’eau et l’électricité mais nous pouvons aller chez mes parents faire le plein d’eau et charger les batteries sur le secteur. Nous ne demandons pas d’autorisation pour nous installer donc nous démontrons la yourte entre octobre et avril. Nous vivons en mode camping, avec des tapis de sol et des duvets que nous rangeons en journée dans une malle en métal qui nous sert de banc. Nous nous sentons en vacances, nous cuisinons, mangeons à l’extérieur. On peut dire que la liberté est le sentiment dominant quand on est dans la yourte.

# PEUX TU NOUS PARLER DE VOTRE EXPÉRIENCE DE VIE DANS CETTE YOURTE ?

Nous avons terminé la yourte début avril. Et évidemment il a fallu y dormir de suite. Malheureusement nous n’avions pas encore prévu de poêle donc il n’y avait pas de chauffage. Les premières nuits ont été fraîches. Un bon souvenir de retrouver l’eau de la gourde gelée ! Mais avec de bons duvets et quelques couvertures si nécessaire nous avons passé de bonnes nuits.
Une autre anecdotes : un soir nous avions une chouette qui s’était perchée sur une branche juste a coté de la yourte. C’était un très bel animal à observé. Et aux premières lueurs du jour (au mois de juin c’est vraiment tôt !) Un faisan est venu chanté devant notre porte, et quand je suis sortie pour le faire fuite, il est parti se cacher derrière un bosquet. Une fois retournée me coucher, il est revenu chanté devant chez nous. Au bout de 3 parties de cache cache, j’ai abandonné et j’ai laissé le faisan parader.
La yourte a également été notre nouveau lieu de prédilection pour faire nos conseils de famille, habituellement nous le faisons dans le salon puis dans la yourte ou autour du feu a côté de la yourte. Depuis même si nous ne sommes pas en Normandie le jour du conseil nous nous installons en cercle.

 

Découvrez la charmante vidéo réalisée par Anne-Caroline, qui retrace l’aventure de sa famille :
# AVIS SUR LA FORMATION :

Pour bien comprendre toutes les étapes de la construction de la yourte, j’ai d’abord regardé toutes les vidéos d’Oliver dans l’ordre. Les vidéos sont très concrètes, les explications sont claires et mêmes pour des bricoleurs du dimanche, cela m’a semblé très accessible. Ainsi j’avais bien en tête tout ce que je devais chiner pour construire ma yourte.
Au cours de la construction de la structure des murs et du toit nous avons suivi à la lettre les vidéos, puis très vite je me suis aperçu que dans les explications d’Oliver il y avait des possibilités de s’approprier les explications pour s’adapter aux matériaux qu’on avait et à nos besoins de construction. Cela est très appréciable. Ainsi j’ai pu modifier, les coutures de l’isolation, l’emplacement de la porte ainsi que le toit, le plancher réalisé est très différent de ce qui est dans la vidéo. Malgré ces modifications notre yourte tient debout et correspond vraiment à nos besoins. Mais sans les explications didactiques d’Oliver je ne me serai jamais lancé dans un projet pareil, en me disant que c’est bien trop compliqué ! Et puis il y a plusieurs outils qui sont mis à disposition pour vraiment nous aider au quotidien, des tableurs excel, un manuel qu’on peut imprimer quand on a pas d’accès Internet près du lieu de construction. Finalement je n’ai pas eu besoin de contacter Oliver pour un blocage dans la construction mais plutôt pour des conseils ou pour me rassurer que j’étais sur la bonne voix.
Oliver m’a toujours répondu rapidement et les échanges étaient très sympathiques! J’ai eu l’opportunité de le rencontrer au cours d’un salon bio à Paris et de voir une de ses yourtes montée. Et là j’ai bien vite compris que mes bambous étaient bien trop gros et que les bâches que j’avais, étaient inadaptée ! Mais le hasard faisant bien les choses, les gros bambous étaient nécessaires pour supporter le poids de la bâche!
Je recommande vivement le programme d’auto construction d’Oliver, il est clair, complet, très facile à suivre et on se sent soutenu si besoin par les échanges avec Oliver.
Je vous recommande vivement cette expérience dont le résultat est bien plus qu’une yourte!

Anne-Caroline a rejoint la formation « accompagnement complet à l’auto-construction d’une yourte» en octobre 2018.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME
"ACCOMPAGNEMENT À L'AUTOCONSTRUCTION"

52 avis participant
 4,7 sur 5 étoiles

Si vous souhaitez réaliser votre yourte sans difficultés, je propose de vous accompagner pas à pas dans chaque étape de sa fabrication, de la découpe des perches, à l’assemblage des toiles, en passant par la couture de l’isolation, la réalisation de la porte…

Il y’a 6 ans, j’ai mis point la yourte Flex470, une yourte compacte, ultra-rapide à monter et spécialement adaptée à nos hivers humides et pluvieux.

Le plus impressionnant, c’est qu’en suivant mes explications, il est possible de réaliser cette yourte entièrement soi-même en 7 jours et pour moins de 1000 € tout compris.

Vous n’avez besoin d’aucune compétence particulière, seul la motivation et l’envie de vous lancer dans un tel projet sont nécessaires.

Laisser un commentaire